Commune de Montrabé

Menu principal

Recherche

Vous êtes ici : AccueilEnvironnement - PropretéMoustiques tigres
Signaler une erreur

Moustiques tigres

 

Le moustique tigre est présent en Haute-Garonne. Il faut empêcher sa prolifération car il peut potentiellement véhiculer la dengue, le chikungunya et le virus zika.

moustique tigre (taille : 5-10mm ; rayé noir et blanc)
moustique tigre (taille : 5-10mm ; rayé noir et blanc)

L’intervention des pouvoirs publics

L’Etat, l’ARS, le Conseil Départemental et les collectivités sont associées pour conduire des actions conjointes, s’appuyant notamment sur l’expertise de l’Entente Interdépartementale de Démoustication (EID).

La municipalité surveille les espaces publics : les foyers potentiels de larves de moustiques sont recherchés ; les agents municipaux sont sensibilisés à l’importance de supprimer les eaux stagnantes. A noter : aucun risque pour les eaux vives comme la Sausse ou la Seillonne.

Fin juin 2019, 30 nichoirs à chauve-souris (prédateur naturel des moustiques) seront installés le long du parcours de santé (lieu choisi car favorable à l’implantation des pipistrelles). A noter : les pipistrelles ont un rayon d’action de 5km.

Les pouvoirs publics ont un rôle important… mais sans l’implication de l’ensemble de la population, la lutte contre le moustique-tigre est vaine. Une fois implanté, il ne peut être éradiqué ! Le moustique tigre a colonisé les 5 continents en une vingtaine d’années.

Démoustication d’ampleur par produits chimiques : à réserver aux urgences sanitaires

Un traitement adulticide limiterait la présence du moustique tigre pendant quelques jours seulement. Par conséquent, il faudrait recommencer le traitement très fréquemment, avec 2 conséquences :
- le risque de voir se développer une résistance au traitement (qui à terme ne fonctionnerait plus)
- et l’exposition de la population (et de la faune) à des produits phytosanitaires à éviter.
C’est pourquoi les pouvoirs publiques réservent les traitements chimiques à un cas bien précis : quand un malade de la dengue, du chikungunya ou du virus zika est signalé, son environnement proche est traité afin d’éviter la propagation de la maladie par les moustiques.

Ce qu’il faut faire pour empêcher sa prolifération : le priver d’eau

Le moustique « tigre » vit au plus près des hommes et il se déplace peu (périmètre de vie et d’action de 150m environ). Si vous êtes piqué chez vous, cela signifie qu’il y a des gites larvaires proches, qui ont permis leur développement : soucoupes de pots de fleurs, petits récipients contenant de l’eau...

80 % des gîtes larvaires se trouvent dans et autour des domiciles, en particulier dans les jardins, les cours, les terrasses...

Voici les petits gestes du quotidien recommandés :

- Eliminer les endroits où l’eau peut stagner (si possible une fois par semaine) : seaux, arrosoirs, coupelles des pots de fleurs, pneus usagés, encombrants, déchets verts.

- Nettoyer régulièrement les gouttières. Curer les rigoles d’évacuation. Vérifier le bon écoulement des eaux de pluies dans les regards, les caniveaux etc.

- Introduire des poissons rouges, friands des larves des moustiques, dans les bassins d’agréments.

- Couvrir les réservoirs d’eau (bidons d’eau, récupérateurs d’eau, citernes, bassins, piscines hors d’usage) avec une moustiquaire, un voile ou un simple tissu. A noter : les piscines bien entretenues ne posent pas de problème (le chlore et le mouvement empêche les moustiques de pondre).

- Limiter l’arrosage pour réduire les sources d’humidité.

- Ramasser les fruits tombés et les débris végétaux.

- Si vous entretenez des sépultures dans les cimetières : les mêmes mesures sont à appliquer, ces lieux étant propices au développement des moustiques.

Pour comprendre le cycle de vie du moustique tigre : http://www.eid-med.org/page/biologie-ecologie

Voyageurs : signalez toute maladie à votre retour

Le moustique tigre est présent en Afrique, Asie, Antilles, Océan Indien, Amérique du Sud, Océan Pacifique.

Si après votre voyage, vous constatez des symptômes (éruption cutanée avec ou sans fièvre, douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, conjonctivite), consultez un médecin.

Pour protéger votre entourage : évitez de vous faire piquer par les moustiques. Si un moustique tigre sain vous pique, vous allez l’infecter et il pourra contaminer d’autres personnes. Après signalement, une opération de démoustication sera menée par les pouvoirs publics.

Se protéger des moustiques

Pour se protéger des piqûres :

- Porter des vêtements longs et protéger les pieds et chevilles.L’imprégnation des vêtements par des insecticides renforce cette protection.

- Utiliser des répulsifs cutanés. Ils contiennent un principe actif qui éloigne les insectes sans toutefois les tuer (à appliquer sur toutes les parties découvertes du corps (à l’exception des muqueuses et des lésions cutanées étendues), visage compris. La liste est des répulsifs anti-moustiques est disponible sur www.social-sante.gouv.fr/repulsifs-moustiques

Dans l’habitat, il est possible d’équiper portes et fenêtres de moustiquaires afin de réduire la présence des moustiques.

À noter que les tortillons fumigènes ne doivent être utilisés qu’à l’extérieur ou dans une pièce correctement aérée.

Sources d’informations

le site de l’Agence Régionale de la Santé.

www.moustiquetigre.org

Pour signaler, reconnaitre et s’informer sur le moustique tigre : http://www.signalement-moustique.fr/

Les réponses à toutes vos questions

Document PDF - 1.2 Mo
  • Ajouter à Facebook
  • Ajouter à Google
  • Ajouter à Myspace
  • Partager sur Twitter
  • Ajouter à Viadeo
  • Ajouter à Yahoo
  • Ajouter à Live
  • Ajouter à Netvibes
 Haut de page