Commune de Montrabé

Menu principal

Recherche

Actualités

Vous êtes ici : AccueilActualitésVoeux du Maire du samedi 12 janvier 2019
Signaler une erreur

Voeux du Maire du samedi 12 janvier 2019

 

DISCOURS PRONONCE PAR JACQUES SEBI, MAIRE DE MONTRABÉ :

"Je veux tout d’abord vous remercier d’avoir répondu si nombreux à notre invitation.

Cela me donne l’immense plaisir, au nom de tout le conseil municipal, de vous souhaiter à toutes et à tous une bonne et heureuse année, et de vous présenter nos meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vous et tous ceux qui vous sont chers.

"Les partis politiques n’arrivent plus à susciter l’espoir auprès de ceux dont ils doivent porter la voix et les aspirations."

Cette phrase, Mesdames et Messieurs, je l’ai prononcée il y a 2 ans, le 21 janvier 2017, et elle est malheureusement plus que jamais d’actualité.

La France vit une crise sociale de grande ampleur , et peut-être une crise instititutionnelle. Pendant des semaines de manifestations et de blocages, la violence a pris le pas. Nous avons tous en mémoire les terribles scènes de guérilla urbaine qui ont frappé notre pays.

La violence répond au sentiment qu’il faut choquer pour être entendu mais elle est surtout, traditionnellement, le substitut à la force du nombre.

Cette contestation est intervenue après les échecs répétés des syndicats contre la loi El Khomri loi travail, les ordonnances Pénicaud qui complètent les dispositifs de précarisation offerts aux entreprises, ou encore la réforme de la SNCF.

Ces échecs ont inscrit l’idée que les moyens traditionnels - la manifestation et la grève - ne suffisent plus.

Ce mouvement a, au départ, comme cible la fiscalité. Mais il est devenu protéiforme. Il y a tout à la fois des travailleurs indépendants et des professions intermédiaires, des ouvriers et des employés qui se sont retrouvés dans un mouvement de contestation. C’est une réponse en miroir au « ni droite ni gauche » d’Emmanuel Macron.

Les « gilets jaunes » ne sont pas des acteurs de la crise, ils sont le symptôme d’une crise qui a commencé bien avant l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron.

C’est un mouvement qui se définit comme « a », apolitique, asyndical, et qui ne s’inscrit dans aucune histoire. Quand il n’y a plus de parti, plus de syndicat, on adopte des couleurs : les « bonnets rouges », « les « gilets jaunes » et maintenant les "stylos rouges".

Mais peut-on faire de la démocratie sans représentants et sans dialogue ?

Sans partenaires sociaux et sans corps intermédiaires, il n’y plus de République.

Sans remettre en cause la légitimité de certaines thématiques du mouvement, je m’interroge sur la contradiction qu’il y aurait à réclamer à la fois une baisse des taxes et plus de services publics.

C’est pourtant, Mesdames et Messieurs, cette difficile équation qui est posée depuis plusieurs années à vos collectivités territoriales, à vos élus de terrain, les Maires.

Depuis 5 ans, à Montrabé, vous avez pu percevoir le sens que nous avons voulu donner à notre action. Nous avons travaillé comme nous vous l’avions annoncé en 2014 sur nos engagements clefs :

Tout d’abord la stabilité fiscale :

La hausse des taxes comme vous avez peu l’entendre depuis le début de mon intervention, est un sujet sensible en ce moment.

A Montrabé :

  Il n’y a eu aucune augmentation des taux de fiscalité communale depuis 2011 et ce pour la neuvième année consécutive.

  Les dépenses d’investissement depuis 6 ans se sont élevées à près de 5 M€ et nous n’avons pas eu recours à l’emprunt.

Et ce, malgré la baisse des dotations de l’Etat, qui représente 840 000€ € sur 3 ans.

Notre gestion et une vision stratégique et financière à long terme nous ont permis d’engager les projets prévus pour ce mandat et d’avancer de manière volontariste tout en préservant nos équilibres budgétaires.

Tout ceci ne se fait pas seul et de nombreux efforts ont été nécessaires.

Je veux remercier chaleureusement les conseillers municipaux et les agents communaux, chacun dans leurs attributions, ont contribué à la gestion de notre budget tout en maintenant un service public de qualité.

Nous avons aussi poursuivi des projets d’aménagement raisonnés, avec :

L’extension et la réhabilitation du restaurant scolaire, le réaménagement de la cour de la Maternelle et la construction d’un nouvel Accueil de Loisirs Associé à l’École pour les enfants de la maternelle.

Cet investissement, qui concerne le domaine scolaire et le périscolaire, s’est imposé comme une priorité sur ce mandat et nous l’avons inauguré l’an dernier à la même époque.

Nous avons également entamé la restructuration du coeur du village dont la première phase a consisté à démolir les anciens ateliers municipaux, situés allée de la Gare, pour créer sur cet espace un jardin public.

Le parking jouxtant la passerelle de la Gare a été intégré dans ce projet de réaménagement, élargissant ainsi la zone bleue actuelle. Les parents peuvent donc stationner correctement aux heures de pointe. Un parcours piéton sécurisé a été créé pour les mener des parkings jusqu’aux écoles.

Depuis 2001, nous avons priorisé les investissements de voierie sur les entrées de ville :

L’entrée Est avec le rond-point du Terlon,

L’entrée Ouest avec le secteur Marignac,

L’entrée Nord avec le Chemin de Saint-Jean

Et la dernière en date : chemin de Mireille, du rond-point situé au bas du chemin jusqu’à l’intersection avec le chemin des Crêtes. Six mois de travaux ont été nécessaires.

Ce réaménagement signe l’aboutissement du travail conduit depuis plusieurs années pour faciliter la circulation sur les axes principaux de notre commune.

Parallèlement, nous avons poursuivi l’entretien, la rénovation des rues et trottoirs et la sécurisation de vos déplacements dans les différents quartiers de la ville : rue Brassens, Lotissement Val Vert, Allées des Tamaris, allée du Stade, allée de l’Autan, lotissements coteaux Plein sud.

Au total, ce sont 2 millions d’euros HT de travaux qui ont été réalisés depuis 2014.

Pour 2019, le revêtement de la route de Saint-Jean sera refait par les services de la Métropole. Nous aménagerons des trottoirs depuis le lotissement Montplaisir jusqu’au pont de Bilarel et des aménagements routiers apaiseront la circulation et sécurisons cette entrée de ville.

Au lotissement du Double Chêne, les trottoirs seront refaits et des places de stationnement seront crées.

Tous ces aménagements ont été ou seront faits en concertation avec les riverains.

Nous avons aussi poursuivi les actions pour développer les déplacements en mode doux, avec l’études de prolongements de sentiers et de parcours cyclables, notamment pour les collégiens avec la création du cheminement piétons-cycles le long du chemin des Crêtes et de la RD70 jusqu’au rond point de Marignac.

Au niveau de la métropole, les 37 communes ont entamé ensemble une réflexion pour élaborer le Plan local d’Urbanisme Intercommunal-Habitat. Ce PLUi-H sera opposable au premier semestre 2019.

La densité urbaine, qui est au cœur de tous les débats, se traduit toujours difficilement sur le terrain, en dehors de quelques opérations exemplaires.

A Montrabé, nous avons mis en place des outils réglementaires pour maîtriser le développement urbain. Nous avons souhaité que certaines conditions préalables à l’urbanisation soient maintenues, avec une nette diminution de la densité par rapport aux préconisations du PLUi-H.

Nous avons veillé à ce que le développement de notre commune pour les prochaines années préserve notre cadre de vie.

Autre sujet central : la Sécurité.

A Montrabé, nous avons fait le choix de maintenir un service de police de proximité et nous avons mis en place :

• Le service tranquillité vacances • Un système de vidéoprotection raisonnée aux abords des lieux publics, avec 30 caméras. • la démarche « vigilance citoyenne », qui consiste à associer les habitants à la prévention des faits délictueux.

Je tiens à saluer nos trois policiers municipaux, qui amplifient leurs efforts pour la sécurisation de notre commune.

Gérer une commune, ce n’est pas simplement entretenir le domaine public et investir dans de nouveaux bâtiments qui, certes, améliorent la vie de nos concitoyens.

C’est aussi et surtout, à une époque où l’individualisme prime trop souvent sur l’intérêt commun, porter une attention toute particulière au lien social et à l’intergénérationnel avec une politique sociale pour tous, une vie associative soutenue, et le développement de la démocratie participative.

Je voudrais saluer le travail du personnel et des membres du CCAS qui sont à l’écoute et au service de tous les Montrabéens. Ces valeurs de partage et de solidarité garantissent notre « bien-vivre ensemble ».

Depuis près de 16 ans, MONTRABÉ est très investie dans les domaines de l’enfance et de la jeunesse.

Notre commune propose à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école, organisant ainsi, dans le respect des compétences de chacun, la complémentarité des temps éducatifs.

Et c’est avec beaucoup de plaisir et une certaine fierté que je vous rappelle que les efforts et la volonté de la municipalité nous ont permis :

• D’accueillir le collège Paul CEZANNE en 2004 • De créer un Relais d’Assistantes Maternelles en 2005 • De créer un Conseil Municipal de Jeunes en 2008 • De municipaliser la crèche en 2009 • De créer un Service Jeunes pour les collégiens en 2010 • De municipaliser l’accueil de loisirs en septembre 2013

En 2018, le projet que nous avons présenté pour lutter contre les addictions chez les jeunes a été retenu par la Mission interministérielle MILDECA.

Notre volonté est de continuer ce travail autour de la prévention afin d’aider les parents dans leur mission éducative. C’est un processus long qui demande un accompagnement et un investissement suivi.

Nous avons aussi créé de nouveaux services municipaux qui travaillent conjointement dans ce sens :

• Un point Famille • Un accueil Parentalité avec la participation d’une éducatrice spécialisée Voilà, Mesdames et Messieurs, ce que je voulais aujourd’hui vous dire sur l’action que nous avons menée depuis notre élection.

Vous dire aussi que la politique en son sens plus large désigne ce qui est relatif à l’organisation et à l’exercice du pouvoir dans une société organisée.

Que la démocratie même directe ne peut se résumer à une relation entre un guide et le peuple.

Car, d’une part, au nom de cette démocratie directe certains populistes en gilets jaunes ou en costume/cravate invitaient notre Président de la République à démissionner, en abattant les règles les plus élémentaires de notre démocratie et d’autre part, parce qu’Emmanuel MACRON a publiquement admis le 10 décembre qu’il ne pouvait plus demeurer un roi solitaire et que les élus locaux étaient indispensables à la cohésion nationale.

Oui, nous avons besoin des élus de notre République qui sont malheureusement et parfois à tort trop souvent critiqués, décriés et même vilipendés.

Je voudrais retenir cette phrase du Président de la République lors de sa solennelle intervention télévisée du 10 décembre : " nous ne reprendrons pas le cours normal de nos vies, comme trop souvent par le passé, sans que rien n’ait changé ".

Je souhaite que cette phrase ne s’avère pas être des paroles en l’air, et soit suivie des faits.

Nous relayerons donc les initiatives en ce sens, avec la mise en place des cahiers de doléances et les états généraux dont les modalités seront bientôt définies.

Quant à moi, je prétends que pour que notre démocratie soit durable, elle doit s’appuyer, comme pour le développement durable, sur 3 piliers fondamentaux : Le SOCIAL, L’ÉCONOMIE et L’ÉCOLOGIE.

C’est en tout cas ce que, à notre niveau, nous avons essayé de faire depuis notre élection.

Je conclurai avec ces mots de Kofi ANNAN : "La seule voie qui offre quelque espoir d’un avenir meilleur pour toute l’humanité est celle de la coopération et du partenariat".

Je vous renouvelle, à chacun d’entre vous, mes vœux de bonheur de santé et de réussite. "

  • Ajouter à Facebook
  • Ajouter à Google
  • Ajouter à Myspace
  • Partager sur Twitter
  • Ajouter à Viadeo
  • Ajouter à Yahoo
  • Ajouter à Live
  • Ajouter à Netvibes
Retour à la page précédente  Haut de page
Ce site utilise des cookies. Les cookies sont des fichiers enregistrés sur votre terminal lors de votre visite sur le site. Vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt.
Préférences de confidentialité

Cookies obligatoires

Cookies analytiques

Politique de confidentialité